Le jeu vidéo qui sensibilise aux droits de l’homme

Aujourd’hui, ce ne sera qu’un petit billet. Petit mais costaud, car il me permet de parler d’un mini-sujet réunissant deux de mes centres d’intérêts, qui n’ont à première vue pas grand-chose à voir… Ou peut-être que si, parfois !

Une brève entendue à la radio, au détour d’informations de la mi-journée, m’a fait dresser l’oreille. La très sérieuse BBC (comme on se plaît à la qualifier dans les médias français) a mis en ligne un jeu – qui s’apparente beaucoup à une narration interactive ou à un « livre dont vous êtes le héros » – pour dénoncer le sort de ces migrants qui bravent la Méditerrannée, la traite d’êtres humains et la mort, dans l’espoir d’atteindre les côtes européennes.

Curieux, je l’ai essayé (c’est par ici). J’ai découvert un serious game des plus respectables.

Comme de juste, les détracteurs (je vois avec plaisir qu’il s’agit d’une presse un tantinet racoleuse et qui ne brille pas par la qualité de ses analyses !) n’ont pas tardé à se manifester, éternels esprits chagrins à l’égard du jeu vidéo. Pour ma part, j’y ai trouvé un énième exemple montrant que le rapport à ce média a tout de même bien mûri, y compris chez certains journalistes. Aucun support n’est capable de nous ouvrir les yeux sur des sujets difficiles – voire tabous –, comme le fait le jeu vidéo, du fait de son interactivité et de son caractère immersif.

Après la BD-reportage, le jeu vidéo à visée humanitaire. Un jour, c’est promis, je vous parlerai de Foodforce.

Laisser un commentaire